Critiques,  Lecture

Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre – Ruta Sepetys

Emportée par une envie de comprendre ce qui a pu se passer au siècle dernier, je me suis lancée dernièrement dans des lectures parlant de la guerre et des déportations. Après avoir lu L’enfant de Schindler, de Leon Leyson, voici ma seconde lecture dans ce thème.

Résumé

Une nuit de juin 1941, Lina Vilkas, une jeune lituanienne de quinze ans, est arrêtée par la police secrète du régime stalinien.
Avec sa mère et son petit frère, Jonas, ils sont déportés en Sibérie. Là, logés dans des huttes, sous-alimentés, brutalisés et harcelés par les Soviets, Lina et les siens tiennent bon. Soutenue par une mère exemplaire, et par sa volonté de témoigner de cet enfer blanc à travers ses dessins et ses écrits, elle tente de survivre au froid, à la maladie, à l’humiliation, et au travail éreintant de la terre. Dans le camp, Andrius, un jeune déporté de dix-sept ans, affiche la même combativité qu’elle…

Mon avis

L’histoire

Il faut tout d’abord savoir que ce roman est une fiction. Malgré tout, l’histoire est très bien ficelée. On assiste à la déportation de Lina et sa famille, sa rencontre avec d’autres déportés ainsi que leur vie dans les différents camps où ils vont être déportés.

Les descriptions des paysages et des comportements sont précises. On arrive réellement à se représenter les lieux dans lesquels les personnages évoluent, ainsi que les conditions. Cela nous fait donc ressentir de multiples émotions. On est tristes, en colère, je dirais même révoltés contre cette injustice et cette horreur. Certaines scènes m’ont clairement retourné l’estomac, bien que ce soit une fiction. En effet, cela nous fait réaliser qu’il est arrivé ce genre de choses, voire pire, à des milliers de personnes…

« Vous êtes-vous jamais demandé ce que vaut une vie humaine ? Ce matin-là, mon petit frère ne valait pas plus qu’une montre à gousset. »


Les personnages

En ce qui concerne les personnages, j’ai trouvé qu’ils étaient tous attachants à leur manière. Le chauve qui râle tout le temps, l’homme à la montre, la grincheuse… Ils ne sont pas tous toujours sympathiques avec les autres, mais je pense qu’on ne peut les blâmer étant donné ce qu’ils vivent. Chaque personnage a sa manière de réagir face à la situation mais ils forment malgré tout un groupe uni et solidaire.

Lina est une jeune fille très courageuse. Elle n’hésite pas à mettre sa vie en danger à plusieurs reprises pour aider sa famille. Elle s’oblige à rester forte en toutes circonstances, malgré son jeune âge. Lorsqu’elle rencontre Andrius, on sent qu’il lui apporte une lueur d’espoir. Espoir qu’elle va entretenir aussi grâce à sa passion du dessin, et aux tentatives de communication avec son papa. Andrius est un peu plus âgé qu’elle mais ils vont développer ensemble une relation très forte.

« Je te retrouverai. Nous nous reverrons. Pense juste à ça, concentre-toi sur ça. Pense au jour où je te rapporterai tes dessins. Représente-toi la scène, car je serai là. »



C’est un jeune homme qui sait garder la tête sur les épaules et qui prend soin des autres et notamment de Jonas le petit frère de Lina. Jonas est un petit garçon attachant, qui essaye de grandir tant bien que mal dans cet environnement austère. Leur maman Elena, essaie tant bien que mal de rester forte pour eux, et de les protéger, elle est aussi une femme très courageuse.

L’écriture

Le style de Ruta Sepetys est assez simple. Le récit se fait à la première personne, avec des champs lexicaux plutôt basiques. Tout est écrit sans fioritures, on a vraiment l’impression que c’est Lina qui raconte son histoire, qui témoigne. Cela donne au roman une grande force, qui nous émeut, parfois jusqu’aux larmes. En bref, un roman qui se lit vraiment facilement malgré les thèmes abordés, et qui nous maintient en haleine jusqu’à la fin.

« On était au fond du gouffre et on avait essayé d’atteindre le ciel. »


Conclusion

Pour terminer, je dirais que c’était ma première lecture de cet auteur et je pense que cela ne sera pas la dernière ! Si vous n’avez pas lu ce livre et que vous êtes intéressés par la seconde guerre mondiale, n’hésitez pas à vous lancer ! C’est un des romans les plus bouleversants que j’ai pu lire.

Laisser un commentaire